Villa Tenerezza – Réservez votre séjour

Que voir à Capri ?

1- La villa San Michele

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri Villa San Michele

Un grand coup de coeur

Un grand coup de cœur pour ce lieu, un havre de paix  qui réunit la beauté des vues, un jardin parfumé au calme et en à-pic sur la mer et la collection d’art exceptionnel D’Axel Munthe, un médecin et écrivain suédois philanthrope, connu surtout pour être l’auteur du Livre de San Michel.

Arrivé sur cette île de la baie de Naples en 1876, Axel Munthe acquit une chapelle en ruines et une vieille ferme situées à 327 mètres d’altitude pour y construire une villa entourée de jardins

Un lieu propice à la méditation hors saison.

Ses jardins extraordinaires surplombent Capri et offrent une vue à tomber sur la péninsule sorrentine et le Vésuve. De plus, ils sont ornés de nombreux vestiges datant de l’Antiquité.

Un petit café dans le jardin du parc permet une halte agréable en fin de visite.

Ne manquez pas le café/bar en terrasse qui offre une pause bien agréable pour des boissons fraîches et profitez du calme de l’endroit qui offre une magnifique terrasse avec vue sur la mer.

La Villa San Michele fut construite en 1880 autour d’une petite chapelle consacrée à Saint Michel. En s’installant dans cette villa toute blanche,Axel Munthe y partagea sa passion de la musique, et de la nature avec la reine Victoria de Suède qui venait souvent y séjourner.

Viale Axel Munthe, 34, Anacapri.

www.villasanmichele.eu

2- Le sentier côtier de Pizzolungo

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri vacances Capri visiter Capri Parc Astarita depuis la Villa de Tibère, pour nous il y a plusieurs Capri

Une boucle au départ de la Piazzetta

A l’écart des boutiques de luxe et de la foule, le sentier côtier de Pizzolungo est sans doute l’un des meilleurs moyens de découvrir les diverses facettes de l’incroyable beauté de Capri.

Vous pouvez le parcourir au cours d’une boucle au départ de la Piazzetta de la ville Capri : il vous faudra compter un peu moins de 4 km dont 1,5 pour le sentier en lui-même. Le sens de la marche n’est pas imposé : parcourons-le ici depuis son extrémité Nord-Est, en provenance de la via Matermania.

De l’Arco Naturale aux Faraglioni en passant par la villa Malaparte

Juste avant d’emprunter le sentier, l’Arco Naturale se présente à quelques centaines de mètres et mérite un rapide crochet. Puis le sentier s’offre à vous, montant et descendant sans aller jusqu’à la mer, et empruntant de petits escaliers escarpés (attention penser à prednre de l’eau par forte chaleur…).

Le sentier donne accès à la grotte de Matermania,. Le visiteur se retrouve bientôt en surplomb de la villa Malaparte, puis des célèbres Faraglioni, croisant chemin faisant quelques jolies bâtisses dissimulées dans la nature.

Le sentier s’achève au belvédère de Tragara, d’où la vue porte sur la côte sud-ouest de l’île et la baie de Marina Piccola : il ne reste plus qu’à regagner la ville par la jolie via Tragara et ses bougainvillées qui fleurissent à la fin du printemps.

3- Le Monte Solaro

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri vue depuis le Monte Solario

Après Capri, tournée vers la mer, Anacapri, la “Capri d’en haut”, tournée vers la montagne mais aussi balcon sur le golfe, qui fut le refuge de nombreux écrivains, Colette, Moravia ou Graham Greene. Ce dernier y a trouvé “une joie et un calme uniques au monde”.

Point culminant de l’île qu’il domine de ses 589 mètres, le Monte Solaro est un massif calcaire situé au Sud-Ouest du centre de Capri

On peut au choix suivre le chemin des muletiers ou emprunter le télésiège depuis la piazza Vittoria à Anacapri, l’ascension du mont est un spot incontournable, avec une vue exceptionnelle sur une grande partie de l’île et le golfe de Naples.

Surnommé parfois par les habitants Acchiapanuvole (littéralement« attrape-nuages ») en raison des nuages qui s’y forment à l’aube sous l’effet de la condensation de l’air chaud montant de la mer, le Monte Solaro barre l’île en deux, séparant physiquement la ville de Capri à l’Est de celle d’Anacapri à l’Ouest. Son sommet est aménagé d’un belvédère d’où s’ouvre de magnifiques vues sur le golfe de Naples, portant à l’Ouest jusqu’à Ischia et à l’Est jusqu’à la péninsule sorrentine voisine et les petites îles Galli.

En télésiège ou à pied ?

Y accéder, deux options s’offrent à vous au départ d’Anacapri.

  • Si vous préférez la facilité, vous pouvez emprunter le télésiège depuis la piazza Vittoria, en prévoyant une dizaine d’euros pour un aller-retour. faut prendre un billet aller simple pour le télésiège monoplace, une rareté, voir ses pieds frôler le haut des chênes verts ou des pins d’Alep, puis, du haut des 589 mètres du Monte Solaro, admirer tout un pan de la côte italienne, de la Calabre aux îles du Nord proches de Rome, plus le golfe de Naples…”Dites-moi si dans le monde il y a quelque chose qui puisse se comparer à un pareil spectacle”, s’exclama ici Alexandre Dumas.
    Enfin, même si préférez monter en télésiège, il est conseillé de redescendre à pied si vous en avez le temps : vous pourrez alors faire un détour par le secteur   naturel préservé de Cetrella, avec sa petite église et ses magnifiques vues sur l’île.
  • Mais les plus courageux préfèreront faire l’ascension à pied, sans difficulté particulière, en suivant la via Monte Solaro qui se prolonge en un sentier : comptez à peine 1 heure pour parcourir les 300 mètres de dénivelé jusqu’au sommet.

Il faut ensuite quitter la foule par le chemin discret qui descend vers le vallon béni de Cetrella, tapissé dès février de fleurs de Crocus imperatus, puis de l’or des genêts et de dizaines de rares merveilles botaniques. Au bout du chemin ombragé se devine le petit ermitage de Cetrella, “perché tel un nid d’hirondelle sur son rocher calcaire battu par les vents”, ainsi que le vit l’écrivain britannique Norman Douglas. La minuscule chapelle, où les marins de Capri viennent prier l’image sacrée de Santa Maria,a la particularité de posséder deux nefs et quatre voûtes croisées tout en rondeurs immaculées. Quelques cellules et plusieurs terrasses offrent une vue plongeante sur le rivage des Faraglioni, la côte amalfitaine et Capri, que les plus courageux peuvent rallier à pied par le petit col du Passetiello.

4- L’Arco Naturale

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri l'Arc Naturel

Une merveille naturelle

L’arche naturelle offre un sublime cadre naturel saisissant. Située sur la côte est de l’île, la promenade pour accéder à l’arche est une des plus belles de l’île.

l’Arche Naturelle sur l’île de Capri est tout ce qu’il reste de ce que fut autrefois une immense et profonde grotte. Remontant au paléolithique, l’arche mesure 12 mètres de large et 18 mètres de haut.

L’arco naturale (« arc naturel ») de Capri est une arche creusée dans la roche calcaire de l’île, témoignage impressionnant des phénomènes géologiques à l’œuvre sur cette petite terre émergée au relief tourmenté.

La formation de l’arco naturale

Avec ses 12 mètres de large sur 18 de haut, l’arco naturale est en surplomb sur la mer, au-dessus d’une zone que les habitants appellent funno (le fond) et appréciée autrefois pour la baignade.

L’arche se serait formée à l’époque paléolithique, il y a plusieurs dizaines de milliers d’années : initialement au niveau de la mer, la roche aurait été creusée par les flots, qui ouvrirent progressivement une grotte dans la paroi calcaire. Puis le soulèvement de l’île aurait mis un terme à ce phénomène, l’érosion causée par le vent et la pluie achevant alors de donner à la roche la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.

Comment accéder à l’arco naturale

L’arco naturale est accessible à pied, soit directement en suivant la via Matermania puis la via Arco Naturale, soit en faisant le tour depuis le Sud-Ouest par le sentier côtier de la via Pizzolungo.

Juste avant d’emprunter le sentier, l’Arco Naturale se présente à quelques centaines de mètres et mérite un rapide crochet. Puis le sentier s’offre à vous, montant et descendant sans aller jusqu’à la mer, et empruntant de petits escaliers escarpés (attention par forte chaleur…).

5- La grotte de Matermania

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri grotte de mattermania

Une nymphée romaine

Située au Sud-Est de l’île de Capri et accessible par le magnifique sentier côtier de Pizzolungo, la grotte de Matermania a été creusée dans la roche calcaire de l’île par l’infiltration des eaux de pluie. Cette grande cavité, d’environ 30 mètres de profondeur sur 20 mètres de large et 10 mètres de haut, a été occupée pendant l’Antiquité, comme en témoignent les restes encore visibles à l’intérieur ; les Romains l’avaient ainsi aménagée en nymphée – c’est-à-dire un lieu consacré aux nymphes, où coule une source, qui prend souvent la forme d’une grotte naturelle ou artificielle .

Abandonnée depuis, la quasi intégralité des éléments de décoration et de mobilier fut emportée lors de premières fouilles au début du 19ème siècle, autorisées par les Bourbons de Naples et réalisées par l’archéologue autrichien Norbert Hadrawa – qui découvrit également la célèbre Villa Jovis de l’empereur Tibère à l’Est de l’île. Des campagnes archéologiques ultérieures menées à partir de 1929 lui donnèrent son aspect actuel.

Mitromania, Matromania, Matrimonio, Matermania…

La grotte a été connue (et l’est encore parfois) sous plusieurs noms, issus du passé et des traditions. Elle acquis le surnom de Mitromania, sans doute déformé en Matromania, comme lieu de culte supposé du mystérieux Mithra, dieu indo-persan acclimaté par les Romains, représenté sur un petit bas-relief figurant une tauroctonie retrouvé dans la grotte. Elle devient également la grotte du Matrimonio (littéralement « mariage » en italien), la tradition voulant que les jeunes mariés de l’île viennent y trouver un refuge propitiatoire.

La grotte reste avant tout connue comme un ancien lieu dédié à Cybèle, la déesse mère phrygienne de la nature, dont une statuette a été découverte dans la grotte. Le qualificatif de Matermania dérive de celui que lui donnèrent les Romains, qui en firent leur Mater Magna (Grande Mère).

6- La villa Malaparte

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri La villa Malaparte

Un peu plus loin le visiteur se retrouve bientôt en surplomb de la villa Malaparte. Témoignage significatif de l’architecture de la première moitié du 20ème siècle et du courant rationaliste en Itatie, la villa Malaparte de Capri est un magnifique exemple d’insertion environnementale.

A la découverte de la villa Malaparte

La villa Malaparte (ou parfois casa Malaparte) se découvre isolée en pleine nature, au Sud-Est de l’île, non loin des célèbres et emblématiques Faraglioni. S’avançant sur le promontoire de la Punta Massulo à 32 mètres au-dessus des flots, villa-malaparte-zoom-945.jpgelle n’est accessible qu’à pied en descendant des falaises qui la surplombent, ou en bateau par temps calme.

Le bâtiment est caractérisé par sa couleur rouge et sa structure parallélépipédique, qui rappelle son inscription dans le courant rationaliste de l’architecture italienne du début du siècle dernier. Cette uniformité n’est rompue que par l’escalier pyramidal (rappelant les nombreux escaliers qui jalonnent les sentiers de l’île) menant au toit-solarium, lui-même marqué par le paravent en maçonnerie de couleur blanche qui s’y déploie en virgule. Cette géométrie austère n’empêche pas la villa de constituer un magnifique exemple d’insertion environnementale : épousant la forme de la Punta Massulo, le bâtiment se fond dans le paysage tout en le structurant.

La « Casa Come Me »

L’écrivain et journaliste italien Curzio Malaparte (9 juin 1898 – 19 juillet 1957), connu en particulier pour son roman La Peau (1949) qui se déroule à Naples pendant la seconde guerre mondiale, découvre Capri en 1936 et y acquiert bientôt les terrains voisins de la Punta Massulo. La construction d’une résidence lui est alors permise grâce à l’amitié qui le lie à Galeazzo Ciano, ministre du régime fasciste alors au pouvoir – et accessoirement gendre de Mussolini -, villa-malaparte-punta-massulo-109.jpgqui partage son attachement pour l’île. Confiés à des artisans locaux, les travaux débutent en 1937 et durent jusqu’en 1942.

La conception de la villa a longtemps été attribuée à l’architecte Aldaberto Libera, acteur majeur du courant rationaliste italien du début du 20ème siècle, à qui le projet avait été initialement confié par l’écrivain. De récentes études tendent désormais à y voir l’œuvre de Malaparte lui-même, épaulé techniquement par le peintre et graphiste Uberto Bonetti : suite à un différend ayant conduit à mettre un terme à leur collaboration, Libera n’aurait servi que de caution pour obtenir l’autorisation de construire. Cette version redonne son sens au surnom de Casa Come Me (« Maison à mon image ») que Malaparte donnait à l’édifice.

La villa aujourd’hui

A sa mort en 1957, Malaparte souhaita qu’une fondation soit créée afin d’héberger dans la villa les artistes chinois de passage à Capri : lui qui avait obtenu sa carte du parti communiste sur son lit de mort (il l’a réclamait depuis 1945) léguait ainsi sa villa à la République Populaire de Chine. Dans les faits, la villa resta à l’abandon et fut vandalisée, jusqu’à ce que les héritiers de l’écrivain la récupère après une longue procédure. villa-malaparte-crique-110.jpgSuite à une importante et coûteuse campagne de restauration engagée en 1988, le bâtiment fut confié à la Fondation Giorgio Ronchi qui y organise depuis des rencontres d’architecture et de design.

7- Les Faraglioni di Capri

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri Faraglioni di Capri

Saetta, Stella et Scopolo

Symboles de Capri à travers le monde aux côtés de la fameuse Piazzetta, les imposants rochers calcaires des Faraglioni di Capri se dressent en mer au Sud-Est de l’île. Leur nom provient directement du terme géologique faraglione – « stack » en français – qui désigne une masse rocheuse détachée du littoral par l’érosion.

Les Faraglioni sont au nombre de trois :

  • le Faraglione di Terra ou Saetta (« Stack de Terre » ou « Flêche »), le plus haut des trois, domine la terre à laquelle il est encore rattaché du haut de ses 109 mètres ;
  • le Faraglione di Mezzo ou Stella (le « Stack du Milieu » ou « Etoile ») s’élève à 81 mètres et présente la particularité d’être traversé par une arche naturelle longue de 60 mètres ;
  • le Faraglione di Fuori ou Scopolo (le « Stack de Dehors » ou « Promontoire ») est le plus distant de la côte et atteint 104 mètres.

Non loin d’eux, un peu plus à l’Est, émerge de l’eau un autre rocher : le Scoglio del Monacone est le quatrième faraglione, injustement oublié…

Stella et Scopolo abritent l’unique colonie au monde de l’espèce lucertola azzurra, un étonnant lézard bleu endémique de Capri qui aurait évolué de l’espèce méditerranéenne plus commune podarcis siculus, après que les Faraglioni di Mezzo et di Fuori se sont séparés de la terre ferme : sa couleur bleu, l’une des plus rares dans le règne animal, assurerait sa discrétion, et ainsi sa survie, dans son environnement entre ciel et mer.

Pour admirer les Faraglioni, plusieurs solutions s’offrent à vous.

La plus facile est de profiter du panorama des Giardini di Augusto, qui permet de les contempler au loin. D’autres belvédères vous permettront de les voir de plus près, en particulier depuis ceux qui s’ouvrent le long du magnifique chemin côtier de Pizzolungo. Enfin, un tour de l’île en bateau vous permettra de passer à leur proximité immédiate, voire de traverser l’arche de Stella.

8- Belvédère de Tragara

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri Hôtel Punta Tragara

Partis du centre de Capri, on emprunte la Via Tragara au bout à gauche de la Via Camarelle (la rue des boutiques de luxe).

Cette rue pittoresque offre une promenade magnifique qui traverse les jardins de villas et de beaux hôtels, pour rejoindre en moins de 500 mètres le belvédère de Tragara. Celui-ci offre une vue spectaculaire sur la mer, les rochers, les pins, on domine une vue panoramique formidable sur la Marina Piccola d’un côté et les Faraglioni de l’autre.

Attention vue magique surtout au coucher du soleil

l’hôtel Punta Tragara

En plus de cette vue sans égale, c est là que ce trouve l’hôtel Punta Tragara (dont les plans ont été pensé par Le Corbusier), un morceau d’histoire où Roosevelt et Churchill se sont rencontrés en 1945

Vers les Faraglioni

Vous pouvez poursuivre la promenade jusqu’à la mer au pied des Faraglioni, un très beau sentier agréable longe la côte sud-est de l’île. Une partie du trajet traverse des bois, les dénivelés sont assez prononcés avec de nombreux escaliers. mais attention il faudra remonter!

Il faut environ 2h pour effectuer la boucle en partant du centre de capri

9- Les jardins d’Auguste

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri jardins d'auguste

Les Jardins d’Auguste sont l’un de mes endroits préférés sur l’île de Capri…

Superbement situés au sommet de falaises face à la mer, et à une courte distance à pied de la place centrale de l’île de Capri, les jardins d’Auguste sont d’une beauté incroyable.

A 15 minutes à pied de la piazza Umberto I, situé devant la chartreuse, superbement situés au sommet de falaises face à la mer, et à une courte distance à pied de la place centrale de l’île de Capri, les jardins d’Auguste sont d’une beauté incroyable.

ce beau parc est dédié à la mémoire du célèbre empereur romain qui aurait échangé l’île d’Ischia, pourtant beaucoup plus grande, pour Capri. Les jardins d’Auguste ont été créés et plantés par Friedrich Alfred Krupp, industriel et homme politique allemand amoureux de Capri, au début du XXe siècle. Structurés en une série de terrasses fleuries, les jardins témoignent de la riche flore de l’île et sont sillonnés de chemins pavés, de pelouses et d’immenses fontaines décorées de fleurs ainsi que de jardins en terrasses remplis de magnifiques géraniums et dahlias.

Une vue magnifique

Depuis le belvèdere du jardin d’Auguste, on profite d’un panorama grandiose sur la mer, la pointe de Tragara, les Faraglioni (formations rocheuses détachées des côtes) et la voie Krupp

La via Krupp

Vous pouvez accéder à Marina Piccola, par la sinueuse via Krupp, un chemin pavé et sinueux qui serpente le long des falaises et offre une vue splendide sur la Marina Piccola et les célèbres rochers Faragli.

10- La via Krupp

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri La via Krupp

La liaison entre la ville de Capri et Marina Piccola

En 1899, l’industriel allemand Friedrich Alfred Krupp s’installe à Capri qu’il aime tant, logeant dans une suite de l’hotel Quisisana dans le centre de la ville principale de l’île. Passionné de recherche océanographique, il amarre son bateau à Marina Piccola, non loin de là à vol d’oiseau mais accessible seulement par des sentiers.

Krupp propose alors au maire de construire une route sur les terrains qu’il acquiert entre la Certosa di San Giacomo et Marina Piccola : après examen, le projet est déclaré d’utilité publique et confié à l’architecte napolitain Emilio Mäyer. La route est finalement inaugurée en 1902.

Krupp, auquel le nom donné à la route rend hommage, n’en profita toutefois pas longtemps : mêlé à la vie politique locale de l’île, il fit rapidement l’objet d’un scandale, accusé de pédérastie pour avoir organisé des orgies dans la grotte de Fra’ Felice, voisine de la route et aménagée en pied à terre. Ces accusations, dont le fondement reste incertain, l’obligèrent à quitter Capri et l’Italie. Mais le scandale le poursuivit jusqu’en Allemagne, où il fut retrouvé mort le 22 novembre 1902 dans sa Villa Hügel, officiellement d’une attaque d’apoplexie même si la thèse d’un suicide est vraisemblable.

Les vicissitudes de la via Krupp

La via Krupp s’insère dans un site magnifique, descendant en lacets depuis les Giardini di Augusto (les Jardins d’Auguste) pour rejoindre ensuite Marina Piccola à flanc de falaises.

Son parcours long d’environ 1,3 kilomètres offre de magnifiques points de vue sur la façade sud de l’île, et notamment les célèbres Faraglioni.

Le site qui fait la beauté de la route la rend dans le même temps particulièrement dangereuse, les falaises calcaires la surplombant étant sujettes à de fréquents éboulements. Ainsi, la route dut être fermée en 1976 après un éboulement qui l’endommagea gravement, et ne réouvrit qu’en 2008 après une campagne de travaux qui coûta quelque 7 millions d’euros. Mais de nouveaux éboulements obligèrent bientôt à en interdire à nouveau l’accès : actuellement, la via Krupp, fermée au public, ne peut s’admirer qu’à distance, par exemple depuis le belvédère des Giardini di Augusto.

Autre version

La plus fameuse, récemment rouverte. Pour descendre de sa villa perchée de Capri aux rochers des Sirènes de Marina Piccola, le fabricant de canons du Kaiser, Friedrich Albert Krupp, fit creuser une route piétonne tout en lacets serrés sur le flanc d’une falaise à pic. C’est un vrai bonheur que de l’emprunter pour plonger doucement, en admirant les grands yachts au mouillage, vers les établissements de bains les plus célèbres de la côte sud : la Canzone del Mare, fourmilière de stars, à Marina Piccola, et Da Luigi ou La Fontelina, au pied des Faraglioni, ces fameuses roches pyramides où même les lézards ont pris la couleur azur de la mer.

Accusé d’orgies pédérastiques, Krupp fut déclaré indésirable et se suicida peu de temps après. Outrage suprême, en face des superbes Jardins d’Auguste qu’il fit aménager et donna à la ville, une placette accueille un monument fait de trois petits obélisques blancs gravés de l’effigie de Lénine, alors que celui-ci n’est venu que deux fois visiter l’école révolutionnaire fondée par Gorki et Alexander Bogdanov en exil… Capri n’en est pas moins très cotée chez les capitalistes italiens, à la suite de Gianni Agnelli. Leurs hélicoptères atterrissent presque dans les ruines d’un ancien palais de Tibère, Damecuta. Y débarquent régulièrement Diego della Valle, de Tod’s, et Luca Cordero di Montezemolo, de Ferrari, qui y ont leurs villas et y ont concocté la naissance d’Italo, premier TGV privé européen, desservant, bien sûr, Naples.

11- La Migliera

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri chemin de la Migliera

Le chemin de la Migliera est une très belle promenade, facile, assez courte et peu fréquentée, qui part d’Anacapri, traverse des cultures locales, des vignes, arbres, beaux jardins, pour se terminer au Belvedere del Tuono, un des plus beaux points de vue de l’île de Capri.

C’est du pied du Monte Solaro, sur la droite de Piazza Vittoria, que l’on emprunte ce chemin plat, en passant par la Via Caposcuro, et ensuite la Via Migliera. Après le cimetière se trouve l’église de S. Maria di Costantinopoli, la plus ancienne paroisse d’Anacapri, reconstruite au XVIIe siècle.

L’histoire

Cette route existait probablement à l’époque romaine. A proximité, on y a retrouvé des restes de construction impériale, des morceaux de mosaïques et des plâtres colorés.

Le chemin se poursuit à travers des vignobles, des potagers, des pergolas de citronniers, des chênes centenaires et des maisons élégantes avec de beaux jardins.

Le Parc Philosophique

Peu avant la fin du chemin, on passe devant un Parc Philosophique. Des céramiques, d’artistes de Capri, y portent des maximes et des phrases philosophiques pour inviter à des moments de réflexion.

Le belvédère

Non loin, on rejoint le belvédère où le spectacle qui s’ouvre est saisissant. C’est une gorge rocheuse qui plonge dans la mer, d’où émerge la Punta Carena avec son phare. Les seuls occupant sont des myriades de mouettes, mais aussi des faucons pèlerins, qui nichent sur ces rochers sauvages.

En remontant le sentier à gauche du belvédère, après une madone, on atteint un autre point de vue sur la Punta Ventroso et les Faraglioni à l’arrière-plan. En continuant à monter le chemin ou peut rejoindre le sommet du Monte Solaro. Mais attention, ce sentier est assez difficile.

12- La grotte Bleue

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri La Grotte Bleue

L’incroyable Grotte Bleue de Capri

L’incroyable Grotte Bleue de Capri est une grotte maritime située sur la côte nord-ouest de l’île de Capri, dans le sud de l’Italie. elle est célèbre pour ses eaux d’un bleu éclatant, comme venu d’un autre monde. La lueur fluorescente provient d’une grande ouverture sous-marine située sous l’entrée de la grotte utilisée par les bateaux pour la visiter, qui illumine l’eau de la grotte d’en bas, comme le font des néons dans une piscine. Connue depuis l’époque des Romains, les reflets bleus intenses et brillants de la Grotte ont fascinent les visiteurs depuis toujours.

La Grotte Bleue fait 60 mètres de long et 25 mètres de large. 150 mètres séparent la surface de l’eau dans la grotte au fond sablonneux. La lumière dans la grotte provient de deux sources : l’une est un petit trou dans la paroi de la grotte, précisément à la ligne de flottaison, qui est d’un mètre et demi de diamètre, et utilisé comme la porte d’entrée de la grotte. La deuxième source de lumière est un trou submergé plus grand, qui se trouve directement sous l’orifice qui sert d’entrée, et qui est responsable de la majorité de l’éclairage.

La grotta Azzura était un nymphaeum dans l’antiquité Romaine

La grotte était connue par les Romains, comme le prouvent les statues antiques qui ont été retrouvées dans la grotte. On pense que la grotte était le bassin de natation personnel de l’empereur Tibère, lorsqu’il a installé la capitale de l’Empire romain sur l’île en 27 après JC. A l’époque de Tibère, la grotte était décorée de plusieurs statues de dieux romains qui ont été découvertes dans la grotte et on pense qu’il pourrait y en avoir davantage reposant dans les profondeurs. La grotte était connue des locaux sous le nom de Gradola, d’après le nom du débarcadère à proximité de Gradola, mais le lieu était évité car le peuple pensait que la grotte était occupée par des sorcières et des monstres.

La Grotte Bleue a été en grande partie oubliée jusqu’à sa redécouverte en 1826, par le poète polonais August Kopisch et son ami suisse, l’artiste Ernest Fries. Kopisch a été très impressionné par la beauté de la grotte et l’a décrite dans son livre Entdeckung der blauen Grotte auf der Insel Capri (Découverte de la Grotte Bleue sur l’île de Capri).

L’emblème de l’île de Capri

Depuis lors, la Grotta Azzurra est devenue l’emblème de l’île de Capri attirant des touristes du monde entier. Deux ans plus tard, le poète allemand Wilhelm Waiblinger a écrit un hymne à sa gloire comme un hommage à l’ère du romantisme et au “retour de l’homme à la nature”. Elle a ensuite inspiré le roman de Hans Christian Andersen L’Improvisateur en 1835, un best-seller du 19ème siècle qui a déclenché un flot ininterrompu de touristes à Capri.

Y aller

La Grotte Bleue est accessible en bateau à partir de Marina Grande, ou en bus depuis Anacapri, ou en marchant sur le sentier bien balisé. Tout accès à la grotte est impossible les jours de vent ou quand il y a des vagues. Mais la meilleure manière de la découvrir est d’aller y nager après 17h lorsque les bâteaux  ont déserté  les lieux, magie garantie ( à vos risques et périls toutefois car c’est la baignade y est officiellement interdite).

13- La villa Jovis

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri Villa Jovis ou Villa de Tibère

La Villa Jovis était la résidence d’été de l’empereur Tibère, que ce dernier fit construire au sommet du Mont Tiberio, au nord-est de l’île. Depuis celle-ci l’empereur y a même dirigé l’empire, de 26 à 37 après J.-C.

C’est le plus important témoignage Romain sur l’île de Capri. Tibère aurait possédé 12 villas sur l’île. La Villa Jovis n’est peut-être pas la plus vaste, mais c’est la mieux conservée, malgré les pillages du passé. On en retrouve des restes dans l’église San Stefano de Capri et des objets au musée archéologique de Naples.

On accède au site archéologique depuis le centre par une longue promenade (une heure) magnifique car elle traverse des jardins luxuriants de lauriers roses, citronniers, bougainvilliers et palmiers. On passe par l’église Saint-Michel (San Michele), et on longe le parc de la Villa Astarita, avant d’arriver à la belle villa Lysis. Prévoyez des bonnes chaussures et de l’eau car la plupart du trajet est en plein soleil et/ou à l’abri du vent.

Les ruines

Du vaste complexe, bâtit sur plusieurs niveaux et s’étendant sur environ 7000 m², ne restent visibles qu’une grande exèdre, un nymphéa, quelques bains. L’édifice avait aussi une fonction de forteresse. La torre del faro sont les vestiges d’un phare permettant de transmettre des messages.

Pour résoudre l’approvisionnement en eau potable, quatre grosses citernes furent construites sous les fondations de la villa. Elles alimentaient notamment les bains de la villa.

Sur le côté ouest de la villa se trouvait le quartier des serviteurs, et au nord les appartements de l’empereur et de ses collaborateurs. Le côté oriental était occupé par la salle du trône. Au sud, se trouvaient les thermes.

La villa a probablement couvert une superficie plus grande, avec des bois, des jardins et des bassins.

L’empereur Tibère séjourna ici durant les dix dernières années de son règne ; les fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour les logements des serviteurs, des citernes alimentant les bains et les appartements impériaux avec leur loggia dominant la mer.

Une vue hors normes

Depuis les vastes ruines on jouit d’une vue sur la péninsule de Sorrente, Ischia et le golfe de Naples, à une hauteur de 330 mètres, en haut de la falaise appelée le saut de Tibère. De l’esplanade (on y bâtit une église), panorama sur l’île tout entière. À l’arrière, le saut de Tibère : l’empereur avait coutume, dit-on, de précipiter ses victimes.

Ne loupez pas le petit parc naturel situé sur la droite peu de temps avant l’entrée de la villa. Il offre des vues magnifiques sur la mer et le contrebas et ses criques baignées d’une eau azur de rêve !

14- La Villa Lysis

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri la Villa Lysis ou Villa Fersen

La Villa Lysis ou Villa Fersen, construite en 1904 est un lieu unique et enchanteur. Elle s’élève isolée, peu distante des ruines de la Villa Jovis. Elle est étroitement lié à la vie et aux goûts de son créateur, Jacques d’Adelswärd Fersen, un comte parisien retiré sur l’île de Capri en exil volontaire pour échapper à une série de scandales liés à son homosexualité dans son pays d’origine. Fersen a voulu créer une résidence dans une zone peu fréquentée, dans un lieu romantique sur un rocher à pic sur la mer, avec des arcs et des toits à coupole, illustrant son goût classique. C’est ici, loin les ragots et du scandale de la société Parisienne que le comte trouva assez d’intimité pour abriter sa relation avec amant romain, Nino Cesarini. Fersen,

L’architecture et ses influences

À l’origine, elle fut appelée “La Gloriette” mais par la suite, elle prit le nom de Villa Lysis en hommage à Liside, disciple de Socrate et mentionné dans l’un des dialogues de Platon.

Les sources d’inspiration de Villa Lysis sont particulièrement hétérogènes : elle s’ouvre au rez-de-chaussée avec un pronaos reposant sur quatre colonnes et précédé d’un grand escalier, imitant un temple classique. Des éléments d’architecture classique émergent à travers l’exèdre et le pronaos d’entrée. Les dorures du salon rappellent Klimt, Olbrich et la “sécession viennoise”, et les détails décoratifs de la rampe du grand escalier l’Art Nouveau.

Dans la villa, appartenant aujourd’hui à la Commune de Capri, s’entremêlent et s’harmonisent des éléments tirés de la culture architecturale européenne moderne et de la culture architecturale européenne classique, dans un contexte fascinant et riche en rappels symboliques.

La Villa, en elle-même, conserve les traces de son histoire que l’on peut imaginer à travers les photos qui sont exposées dans le salon principal. La salle de bains du 1er, le grand fumoir au sous-sol, les 7 chambres… malheureusement sans mobilier.

Encore des vues magnifiques

Le cadre est déjà exceptionnel avec une vue plongeante sur le port de Capri et toute la baie de Naples.

Le parc est magnifique et mérite de s’y promener.

La Villa Lysis est aujourd’hui devenu un lieu de rassemblement pour les artistes, les intellectuels, les poètes et les écrivains qui ont visité Capri dans les années 1900.

Sur le chemin du retour déjeuner obligatoire chez Lo Sfizio (pâtes fraîches, de viande et de poisson, pizzas fumantes qui sortent du four à bois etc..