Villa Tenerezza – Réservez votre séjour

Capri c’est aussi des randonnées magnifiques

Les “victimes” des tours operators, sommées de visiter Capri au pas de course en une journée sont loins de se douter que Capri offre aussi des balades et randonnées somptueuses où, même en été, on ne croise pas grand monde…

Alors faîtes nous confiance et découvrez , à pied, comme nous l’avons fait, ces randonnées sélectionnées pour vous qui vous emmèneront découvrir le Capri que l’on aime : les petits chemins au milieu des jardins odorants, la côte impressionnante avec ses criques et ses panoramas à chaque tournants, le Monte Solaro et les collines d’Anacapri, le chemin des fortins et des villas, les vestiges archéologiques et les curiosités naturelles comme les Faraglioni ou la Grotte Azzurro.

Capri offre des randonnées de différentes difficultés (durée, difficultés et distance), de la randonnée facile à la randonnées physiques. n’oubliez pas de prendre de bonnes chaussures et toujours de l’eau

Notre sélection des plus belles
randonnées à faire à Capri

1- Sentier des forts

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri vacances Capri visiter Capri Nos randonnées/balades de rêve à Capri

Ceux qui ont une image de Capri comme l’endroit emblématique de la jet set serait surpris de se retrouver “seuls au monde” parmi ce chemin côtier de rêve. Via dei Fortini est un sentier qui parcourt la côte occidentale de l’île de Capri en passant par quatre fortins (fortini). Il traverse de très beaux sites de la côte, falaises, promontoires et petites criques, reliant la Grotte Bleue (Grotta azzurra) au phare de la pointe Carena (faro della punta carena). Il faut compter environ 3 heures pour le parcourir en entier.

Le chemin est balisé de points de peintures rouges. Les forts ont été construits entre le IXe et le XVe siècle pour surveiller la côte régulièrement attaquée par des pirates (dont des corsaires sarrasins).

Partant de la Grotte bleue, Le chemin passe en contrebas de la Villa Impériale de Damecuta, la Punta dell’Arcera, pour rejoindre ensuite le Fort d’Orrico, sur la Punta del Miglio. Un débarquement français eu lieu ici le 4 octobre 1808, prenant par surprise les anglais qui occupaient l’île. Le fort semi-circulaire, est d’un diamètre de 20 mètres, avec des murs épais de 2 mètres. Il abritait deux canons.

Depuis le Fort d’Orrico, on peut apercevoir la structure circulaire en pierre du Fortino di Mesola, bien intégré dans le paysage rocheux, sur le promontoire Campietello. Il domine la Cala del Rio, la crique qui suit celle de la Cala del Lupinaro. Le chemin qui y mène est en partie boisé. C’est le plus important des forts. Il s’y trouvait aussi deux canons.

Après le fort de Mesola, le chemin continue le long de la partie la plus sauvage de l’itinéraire jusqu’à l’entrée de la Cala di Mezzo qui mène à un escalier en pierre. On arrive au fortino di Pino qui surplombe la Cala di Tombosiello. Le chemin continu en passant par le fortino dell canone.

Une montée assez raide mène ensuite à la Punta Carena, dominée par le phare et d’où l’on peut admirer le coucher du soleil qui colore la côte de rouge pourpre.

Le sentier des forts – Informations :

2- Le sentier de la Migliera

Le chemin de la Migliera est une très belle promenade, facile, assez courte et peu fréquentée, qui part d’Anacapri, traverse des cultures locales, des vignes, arbres, beaux jardins, pour se terminer au Belvedere del Tuono, un des plus beaux points de vue de l’île de Capri.

C’est du pied du Monte Solaro, sur la droite de Piazza Vittoria, que l’on emprunte ce chemin plat, en passant par la Via Caposcuro, et ensuite la Via Migliera. Après le cimetière se trouve l’église de S. Maria di Costantinopoli, la plus ancienne paroisse d’Anacapri, reconstruite au XVIIe siècle.

Cette route existait probablement à l’époque romaine. A proximité, on y a retrouvé des restes de construction impériale, des morceaux de mosaïques et des plâtres colorés.

Le chemin se poursuit à travers des vignobles, des potagers, des pergolas de citronniers, des chênes centenaires et des maisons élégantes avec de beaux jardins.

Peu avant la fin du chemin, on passe devant un Parc Philosophique. Des céramiques, d’artistes de Capri, y portent des maximes et des phrases philosophiques pour inviter à des moments de réflexion.

Non loin, on rejoint le belvédère où le spectacle qui s’ouvre est saisissant. C’est une gorge rocheuse qui plonge dans la mer, d’où émerge la Punta Carena avec son phare. Les seuls occupant sont des myriades de mouettes, mais aussi des faucons pèlerins, qui nichent sur ces rochers sauvages.

En remontant le sentier à gauche du belvédère, après une madone, on atteint un autre point de vue sur la Punta Ventroso et les Faraglioni à l’arrière-plan. En continuant à monter le chemin ou peut rejoindre le sommet du Monte Solaro. Mais attention, ce sentier est assez difficile.

http://www.naples-napoli.org/sentier-de-la-migliera/

3- Le Monte Solaro

Le mont Solaro est le plus haut sommet de l’île de Capri avec ses 589 mètres. On y jouit d’une vue spectaculaire sur l’île, le golfe de Naples et de Salerne, la côte amalfitaine et vers l’île d’Ischia. On peut aussi y observer la grande variété de la flore qui pousse sur ses pentes.

Il y a plusieurs façons de rejoindre le sommet. D’Anacapri, on peut prendre le télésiège (11€ aller/retour, 8€ aller simple). On peut aussi faire le trajet à pied, soit en partant de la ville de Capri, en empruntant le chemin nommé passetiello, soit au départ d’Anacapri, plus proche, par le chemin partant du viale Axel Munthe (comptez environ 1h30 pour monter).

En rejoignant le sommet, on peut aussi visiter dans les environs l’église Eremo di Santa Maria a Cetrella. Sur le versant nord-est de la montagne se trouvent les ruines du château Castello Barbarossa devenu une station ornithologique.

Comment rejoindre le Monte Solaro

  • Par le télésiège depuis Anacapri, Piazza Vittoria. Durée : 12 minutes. 11€ aller/retour, 8€ aller simple, gratuit jusqu’à 7 ans.
    • De mars à octobre : 9h30 – 17h30
    • De novembre à février : 10h30 – 15h00
  • A pied depuis Anacapri, en partant du Viale Axel Munthe. Durée : environ 1h30.
  • A pied, depuis Anacapri, en passant par la Migliera. Première portion plâte, puis montée difficile (voir Sentier de la Migliera)
  • A pied depuis Capri, par le chemin nommé passetiello. Partant de Due Golfi, au bout de la Via Roma à Capri.

Cetrella

La zone de Cetrella, proche du sommet du Monte Solaro, se trouve à 480 mètres d’altitude. Au XVe siècle y a été construit l’ermitage de Santa Maria a Cetrella, en surplomb d’une falaise dominant la Marina Piccola.

Fondé par les Chartreux, cet endroit isolé au milieu des vignes ne manque pas de poésie. Son nom viendrait de l’herbe aromatique « erba cetra » (la mélisse). Le Mont Solaro comporte en effet une grande variété botanique.

Dans ce lieu de retraite spirituelle, ont résidé des ermites, appartenant aux ordres des Franciscains et les Dominicains. Les marins d’Anacapri venaient parfois y vénérer une image de Sainte-Marie avant de partir dans une expédition dangereuse.

http://www.naples-napoli.org/monte-solaro/

4- Jardins d’Auguste et Via Krupp

Villa Tenerezza Capri sejour Capri location Capri randonnee Capri visiter Capri La via Krupp

C’est depuis ces jardins d’Auguste (Giardini di Augusto en italien, anciennement désignés comme jardins de Krupp) que l’on jouit de l’une des plus belles vues de Capri, avec les Faraglioni en arrière-plan.

Construits à l’initiative de l’industriel allemand Alfred Krupp au début du XXe siècle, ces jardins sont constitués de plusieurs terrasses fleuries, avec vue sur le Monte Solaro, sur les Faraglioni d’un côté, et de l’autre sur la Marina Piccola et la tortueuse Via Krupp construite à flanc de falaise. A proximité se trouve la Chartreuse Saint-Jacques (Certosa di San Giacomo).

Krupp voulait y construire une villa, ce qu’il ne réalisa finalement pas.

La Via Krupp est issue d’une demande de l’industriel à l’ingénieur Emilio Mayer de construire une route menant de ses jardins d’Auguste à la Marina Piccola où il accostait avec son yacht. Afin de rejoindre plus rapidement son hotel Quisisana.

La roche a ainsi été découpée sur un dénivelé de près de 100 mètres, construisant une route spectaculaire avec ses virages en épingles très serrés.

Informations pratiques

Entrée aux jardins (de Pâques à début novembre) : 1€, ouverts de 9h à 19h30

Rejoindre les jardins d’Augustus et la Via Krupp : facilement accessibles depuis la piazzetta de Capri, en suivant la Via Vittorio Emanuele, Via Federico Serena, et Via Matteotti.

En savoir plus

http://www.naples-napoli.org/jardins-dauguste-giardini-di-augusto-et-via-krupp/

5- Le sentier de Tragara – Pizzolungo – Arco Naturale

Le sentier Tragara – Pizzolungo – Arco Naturale peut être parcouru en partie ou en entier en effectuant une boucle (dans un sens ou dans l’autre), en partant par exemple du centre de Capri.

C’est une bonne occasion de découvrir les beautés de l’île, à quelques pas du centre de la ville de Capri.

Parcours du sentier Tragara – Pizzolungo – Arco Naturale

On emprunte la Via Tragara au bout à gauche de la Via Camarelle (la rue des boutiques de luxe). Cette rue pittoresque passe devant les jardins de villas et de beaux hôtels, pour rejoindre en moins de 500 mètres le belvédère de Tragara. Celui-ci offre une vue spectaculaire sur la Marina Piccola d’un côté et les Faraglioni de l’autre.

En poursuivant la Via Tragara qui longe la côte vers l’est on rejoint le sentier de Pizzolungo. Le chemin domine les Faraglioni et remonte vers le nord en passant près de la Punta Masullo où est construite l’étonnante Villa Malaparte.

Le chemin rejoint plus loin un escalier qui mène à la Grotte de Matermania (qui dans l’antiquité était consacrée à Mithra). En continuant, le sentier rentre dans les terres et rejoint un croisement qui mène à l’Arco Naturale sur la droite (Via Arco Naturale). On peut faire ce crochet pour voir cette curieuse formation rocheuse en forme d’arc d’une hauteur de 20 mètres environ. D’ici, la vue porte jusqu’à la péninsule de Sorrente.

En revenant sur nos pas, on rejoint le sentier principal, puis la Via Matermania qui mène au centre de Capri.

http://www.naples-napoli.org/sentier-tragara-pizzolungo-arco-naturale/

6- Le Monte Tiberio et l’escalier phénicien

L’escalier phénicien (scala fenicia en italien) de Capri est un ancien long et raide escalier en pierre, qui relie le port de Marina Grande à la ville d’Anacapri. Malgré son nom, il aurait été construit par des colons grecs vers les VIIe et VIe siècles avant notre ère.

Il est formé actuellement de 921 marches, pour une longueur de 1,7 km. Comme il est très raide par endroits et les marches étant hautes, il n’est pas facile de le descendre. En prenant son temps, il faut près d’une heure pour faire l’ascension.

Ce chemin a été longtemps, jusqu’à l’ouverture d’une route en 1877, la seule façon d’accéder à Anacapri, en partant près du port de Marina Grande (à 400 mètres du port, près de San Costanza). Non seulement pour monter des marchandises, il fallait aux habitants d’Anacapri descendre chercher de l’eau à Marina Grande, où se trouve l’unique source de l’île, la source de Truglio.

Une restauration importante de l’escalier phénicien a eu lieu en 1998.

L’escalier arrive à proximité de la Villa San Michele à Anacapri, un site très visité de l’île. À mi-chemin, on passe devant une chapelle dédiée à saint Antoine de Padoue, le saint patron de Anacapri. Des restes romains ont été retrouvés ici.

Pendant l’ascension, on peut remarquer des gravures de croix dans la roche. Elles datent du XVIIe, quand les évêques de Capri les firent graver pour protéger les lieux, invoquer la protection divine contre la chute des rochers.

La fin de l’escalier est marqué par la chapelle de Saint-Michel (San Michele) et la porte de la Differenza, délimitant la frontière entre Capri et Anacapri.